Coup de gueule : The One

Note : 1 sur 10.

Définitivement NON !

Allez ! On part d’un vieux présupposée putride, techno-scientiste et transhumaniste que génétiquement les gens sont déterminés à être l’idéal d’un autre. Peux importe le sexe, le genre et le milieu social, seul compte les fameux « talents » ou « super-pouvoir » de l’individu isolé et sanctuarisé qui en possède plus, ou moins, qu’un autre individu tout aussi isolé mais identique dans cet ensemble néolibéral (en saison 2 on devrait avoir le droit à une caricature du polyamour, mais attention amour qui reste sexuel uniquement (une Éros Cupide). Cette série est une propagande néolibérale et transhumaniste avec sa « bienveillance » pour tout ce qui est hyper-narcissique.

L’amour c’est le sexe ! Quand le sexe est le grand rêve de plaisir des transhumanistes !

Aller on fait genre, que ce sont des femmes en conflit, donc on fait croire que c’est vision de femmes que toute cette histoire mal-conté.

Mais elles sont en conflit comme des gros mâles : « Je t’aurais ! » dis t’elle par deux fois comme dans les mauvais vieux westerns macho qui sentent la testostérone.

Aller, paresseusement et sans recule critique, on va pouvoir dire que c’est une série qui est « féministe ». Un peu de Lesbos, un peu de gai, ça ne mange pas de pain et ça fait bien dans le cahier des charges.

En fait, dans cette histoire, ce sont ici des femmes qui veulent une place de choix dans l’organisation patriarcale, qui deviennent pire que ces mâles qui aiment la compétition et qui aiment à savoir qui dispose de la plus grosse.

Cette série est malhonnête et mauvaise. Le polar est mauvais, tout simplement mauvais ! Il remplisse le cahier des charges LGBT surtout L et G en première saison, et cela devient nauséeux ce sirop hyper-sucré. Tout ça pour le fric et de l’audience !

Pauvreté du scénario, pauvreté des idées, pauvreté de la propagande néolibérale transhumaniste. J’aimerais bien que les L et G se révoltent un peu plus contre cette récupération de leur désir et qui tente comme dans « Sens 8 » de réduire l’amour uniquement au sexe, c’est le réduire à la mort !

Définitivement NON !

Revoyez plutôt comme SF Battlestar Galactica !

et n’oubliez pas :
« Un homme est un humain qui ne peux pas porter d’enfant ! »

Aller pour le coup je vous offre quelque minutes de pure création

Maguy Marin – May B

Et un peu de mon art martial préféré : le kendo

Les Nihon Kendo Kata, le paradoxe de deux être singulier qui entre en relation en mimant des gestes de mort pour s’ouvrir à la vie, à l’avenir qui est toujours inattendu.

2 réflexions sur “Coup de gueule : The One

  1. La norme est le Masculin !
    En tant qu’homme je ne le supporte plus non plus.
    Dans notre langage, peut-être qu’il est possible de commencer par faire que le féminin l’emporte sur le masculin ?
    Et voir où cela nous mène.
    J’aime bien les jeux qui dans leur règles disent « les joueuses »…

    J'aime

  2. Il y a beaucoup de femmes dans le monde mais très peu ont une capacité spéciale. Le vrai problème est que personne ne les croit et ne les écoute sérieusement, même quand ils disent des choses très importantes sur ce qui va se passer. Cela m’est donc arrivé il y a deux ans lorsque j’ai donné une révélation sur l’avenir.
    J’ai assisté à une démonstration de Kendo à la foire de Naoniscon et j’ai beaucoup aimé mais dans ma région il n’y a pas de cours de Kendo.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.