John Deere fait sa pub

« La moissonneuse-batteuse 55 lancée en 1947 récoltait environ 6t/h.
A cette époque, on n’imaginait pas qu’aujourd’hui la X9 serait capable d’atteindre les 100 t /h ! »

Et en France en nos jours nous ne sommes plus auto-suffisants !
En ces années 70, nous étions encore nombreux autour de la moisson !
C’était une fête concrète.
Une fête qui nous reliait, en chaleur et en soif.
Et la nuit en danse et en rêve d’amour.
En notre temps, iel est seul avec ses engins démesurés.
Seul, et sans pouvoir subvenir à tous.

Est-ce bien là le progrès technologique ?
Ce progrès a oublié le progrès humain qui lui est plus intérieur.

Ce flux technologique extérieur nous conduit au néant !
Alors que les flux intérieurs nous ouvrent au Cosmos !

Sur ton ventre

Ma tête posée sur ton ventre
Dévisageant au loin tes pieds
Nous sommes soixante ans et je pense.
Ce ventre qui a donné l’existence.
Ce ventre qui a offert la joie.
Ce ventre qui a contempler l’infini.

Je pense à Eve, et son amour de la vie
Quel con ce pauvre Adam.
Je pense à Néfertiti, et à son regard
Triste époux perdu dans son feu.
Je pense à Cléopâtre, la jeunesse
Malheureux César et Antoine dépassés.
Je pense à Marie,
Oh, Marie, Marie, Marie
Toi qui petite aimé déjà Joseph
Toi qui nous as donné cette lumière
Qui ne pouvait naitre que dans ton ventre.
Je pense à Hypatie, phare d’Alexandrie
Mais que ces mecs sont minables.
Je pense a toutes celles qui sont l’humanité.

Je suis soixante an
Ma tête sur ton ventre
Je dévisage tes pieds, là bas
Et tu jouis.
La joie de la vie !

Les 8 marches

Des cieux,
Ici et partout
De cet univers et des autres
Et entre,
Maintenant et toujours,
Éternelles, hors du temps.

Du mal,
Engeance du néant
Il enveloppe tout
Pénètre nos manques.

Du pauvre,
Celui qui sait manquer
Alors il demande.

De la prière de Jésus,
« … apprends-nous à prier… »

Amen,
Délivre-nous du mal,
Ne nous abandonne pas à la tentation,
Nous pardonnons à tous ceux qui sont des tords envers nous,
Pardonne-nous,
Donne-nous le pain dont nous avons besoin en ce jour
Que ton règne nous imprègne
Nous sanctifions ton Nom,
Tu rayonnes dans les cieux.

Et je vis l’expérience de cette grâce
S’asseoir un instant hors du temps
Au bord du monde
Au bord de l’univers
Et je te contemple.
En vérité

Jésus a parcouru ces 8 marches
Il est venu à nous et a affronté le néant
Il nous offre
Par une prière à chaque fois renouvelé
L’escalier pour remonter vers les cieux.