Parle-nous encore

Parle-nous encore
Albert le Jacques
Parle-nous encore
Redis-nous
L’abandon des compétitions
Redis-nous
Que je n’ai pas à être plus fort que l’autre
Mais que j’ai à être plus fort que moi, grâce à l’autre

Le geiko du Kendo
Cette rencontre à deux
Cette rencontre ou « Je » devient « Tu »
Comme Rimbaud l’écris
« Je » est un autre.
« Tu » est mon sujet.
Il n’y a pas de compétition
Une rencontre
De cœur à cœur
Une recherche à deux
Pour passer la porte
La porte du temps
La joie de l’inattendu
L’éclat de rire heureux de l’ippon.
Et le remercîment mutuel.
Le Geiko du Kendo
Qui dis à l’autre
Je t’aime.

Je suis plus fort que « Je »
Grâce à « Tu »
« Je » n’a plus à être plus fort que « Tu »
Émulation, pas compétition
Redis-le-nous
Albert Jacquard

Anges au paradis – Chris Rodrigues et la dame à la cuillère

And I know,
I know I’ve been changed,
I,
I know I’ve been changed,
Lord, I know,
I know I’ve been changed,
The angels in heaven done signed my name,
And I know,
I know I’ve been changed,
I,
I know I’ve been changed,
Lord, I know,
I know I’ve been changed,
The angels in heaven done signed my name.
The angels in heaven done signed my name.

One day one day I was walking along,
The angels in heaven done signed my name.
I heard a voice I didn’t see no one.
The angels in Heaven done signed my name.
The voice to me you know it sounded so sweet.
The angels in heaven done signed my name.
It sounded like Jesus talking to me.
The angels in heaven done signed my name.

And I know, I know I’ve been changed,
I,
I know I’ve been changed,
Lord, I know,
I know I’ve been changed,
The angels in heaven done signed my name.
The angels in heaven done signed my name.

I got my ticket in my right hand.
The angels in heaven done signed my name.
I’m on my way to the promise land.
The angels in heaven done signed my name.
If you done believe I’ve been redeemed.
The angels in heaven done signed my name.
Just follow me down to the Jordan stream.
The angels in heaven done signed my name.

And I know,
I know I’ve been changed,
I,
I know I’ve been changed,
Lord, I know
I know I’ve been changed.
The angels in heaven done signed my name.
The angels in heaven done signed my name.
The angels in heaven done signed my name!

Et je sais,
Je sais que j’ai été changé,
JE,
Je sais que j’ai été changé,
Seigneur, je sais,
Je sais que j’ai été changé,
Les anges du ciel ont signé mon nom,
Et je sais,
Je sais que j’ai été changé,
JE,
Je sais que j’ai été changé,
Seigneur, je sais,
Je sais que j’ai été changé,
Les anges du ciel ont signé mon nom.
Les anges du ciel ont signé mon nom.

Un jour, un jour, je marchais le long,
Les anges du ciel ont signé mon nom.
J’ai entendu une voix que je n’ai vue personne.
Les anges du ciel ont signé mon nom.
La voix pour moi, tu le sais, était si douce.
Les anges du ciel ont signé mon nom.
C’était comme si Jésus me parlait.
Les anges du ciel ont signé mon nom.

Et je sais, je sais que j’ai été changé,
JE,
Je sais que j’ai été changé,
Seigneur, je sais,
Je sais que j’ai été changé,
Les anges du ciel ont signé mon nom.
Les anges du ciel ont signé mon nom.

J’ai mon billet dans la main droite.
Les anges du ciel ont signé mon nom.
Je suis en route pour la terre promise.
Les anges du ciel ont signé mon nom.
Si vous croyez que j’ai été racheté.
Les anges du ciel ont signé mon nom.
Suivez-moi jusqu’au ruisseau Jordan.
Les anges du ciel ont signé mon nom.

Et je sais,
Je sais que j’ai été changé,
JE,
Je sais que j’ai été changé,
Seigneur, je sais
Je sais que j’ai été changé.
Les anges du ciel ont signé mon nom.
Les anges du ciel ont signé mon nom.
Les anges du ciel ont signé mon nom !

LA TENDRESSE – BOURVIL

On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y’en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l’histoire
Et s’en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n’en est pas question
Non, non, non, non
Il n’en est pas question

Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment

Le travail est nécessaire
Mais s’il faut rester
Des semaines sans rien faire
Eh bien, on s’y fait
Mais vivre sans tendresse
Le temps vous paraît long
Long, long, long, long
Le temps vous parait long

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l’amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans la tendresse
L’amour ne serait rien
Non, non, non, non
L’amour ne serait rien

Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n’est plus qu’un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans la tendresse
D’un cœurs qui nous soutient
Non, non, non, non
On n’irait pas plus loin

Un enfant nous embrasse
Parce qu’on le rend heureux
Tous nos chagrins s’effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu

Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l’amour
Règne l’amour
Jusqu’à la fin des jours

Paroliers : Hubert Giraud / Noel Roux