Le Monde An 2035 vu par la CIA par le NIC

Le schéma des anthropologies qui s’affrontent

Quelques Citations

« A l’inverse, les états unis présentent une forte aptitude à la résilience, grâce à une gouvernance décentralisée, une économie diversifiée, une société ouverte, une masse territoriale importante, des écosystèmes variés, des ressources d’énergies stables ainsi que des alliances et la capacité d’intervenir militairement partout dans le monde. »

« Tensions sociales. La polarisation et les conflits sociaux (souvent liés à la religion, aux traditions culturelles et au refus de l’uniformisation entrainée par la mondialisation) s’aggraveront du fait des progrès de communication.

Les éléments de langage

Voici les éléments de langage que je trouve en abondance et sans donner réellement de définition, encours moins un regard critique dans cette production collective :

  • Résilience
  • Économie (sous entendu économie néo-libérale de marché ou la seule dimension humaine induite est le Production / Consommation générant du profit)
  • Élites (elles sont bien mais ne savent plus communiquer)
  • Libertés individuelles (renvoie à l’individu et non pas à la personne – voir schéma)
  • Changements (c’est bien mais les peuples y sont réfractaires)
  • Innovant (c’est la martingale)
  • Défis (C’est le Bien pour les super-héros innovant et entrepreneurs)
  • Opportunité (Ce que sait capter un héros)
  • Gouvernance (Une façon d’organiser le pouvoir entre les super-héros)
  • Productivité (Nécessaire pour rendre content le peuple)
  • Mondialisation (globalisation du mode de vie américain)
  • Transformation (Un peu plus fort que changement)
  • Évolution (grâce aux innovations)
  • Progrès (se réduit au progrès technologique et financiers, pas de progrès pour la personne humaines ou spirituel et philosophique, juste des produits et services pour l’individu)

Des scénarios bien choisis

Ce rapport se construit une anthropologie binaire, voir même simpliste (voir le schéma sur mon site des visions anthropologies qui s’affrontent)

La vision du NIC (Conseil National du Renseignement) est une vision en trois scenarii possibles pour les 20 ans qui viennent, mais ils sont tous avec une évaluation suivant le mode de vie américain et induit qu’il reste le détenteur du bien, le meilleur système.

Les trois scénarios reste basé sur le schéma que les peuples n’ont plus confiance en leurs élites (mais en aucun cas, il ne remet en cause la valeur de ces élites, elles communiquent mal).

Scénario Iles

C’est un renfermement du monde au local. Mais des entrepreneurs et inventeurs relancera la croissance avec l’adaptation aux nouvelles technologies et à innover et entreprendre au niveau local, on continue dans sa Foi en l’expert est le super-héros local.

Scénario Orbites

Tension entre les états qui développent leurs sphères d’influence – Russie, Chine …etc… – ouverture de front de guerres. Peut être sauver par une collaboration entre les grandes puissances pour éviter les catastrophes de guerre et du réchauffement climatique, les élites gouvernementales retrouvent la confiance de leurs électeurs comme aux USA.

Scénario Communautés

Multiplication des acteurs par les nouvelles technologies. Implication des entreprises dans la vie privée s de leurs employés allant de l’éducation à la santé et au logement. Les états qui sauront bien s’adapter à ce nouveau mode de gouvernance seront ceux qui augmenteront leur Résilience (Résilience ??? une nouvelle valeur), C’est la fin des régimes autoritaires.

Constat d’un monde instable dans les années a venir mais on en sortira par des nouveaux moyen de production de bien et de services. Aucune remise en cause du régime capitaliste financier.

Conclusion

Je lis toujours des romans, de la poésie et la bible en même temps que des essais. Actuellement je lisais « deux jours avec lui » de Chabarni, Tolkien des lais de Beleriand, Berserk et la deuxième lettre de Paul aux Corinthiens.
Là, ou j’ai trouvé le plus de manichéisme de fermeture de la pensée et de manipulation c’est bien dans ce rapport « Le monde en 2035 ».

C’est un rapport à lire avec des pincettes, dans les mains et sur le nez. Il faut y exercer son esprit critique et ne pas laisser entamer sa joie de vivre.

Ce n’est pas une lecture que je conseille sans ces conditions.

King-Kong Théorie par Virginie Despente

Pourquoi est-ce indispensable de lire Despente ?
Parce qu’elle représente un jalon dans notre quête du « JE » comme sujet. Du sujet qui est une Personne Humaine !
Être Femme ou être Homme ne sont que des qualités que nous pouvons faire jouer pour réveiller nos désirs, nos envie, et même nos peurs. Elle ne sont pas notre identité profonde et « autre » (Rimbaud : Je est un autre ») comme l’a imposé la bourgeoisie capitaliste du XIXème siècle, c’est tellement plus simple.

Virginie Despente est en quête de la libération de la Personne Humaine ! Pour nous libérer, nous devons libéré la partie la plus sous domination, la femme !

Emmanuel Todd : Où en sommes nous ?

Un parcours

Mon voyage dans l’essai

C’est une vraie frappe sur l’épaule avec un  Kyosaku  qui réveille une conscience qui s’endormait durant une méditation assise (Zazen).

À lire cet essai d’Emmanuel Todd sur ses travaux, on pénètre le subconscient et l’inconscient de nos humanités collectives. Il m’a offert un nouveau sens pour comprendre ce que nous sommes, ce que nous avons été et ce que nous pourrions désirer pour nous même collectivement.

Cela me laisse songeur et plein d’espoir. Une fois qu’on accepte nos différences on sait que l’on peut négocier notre avenir entre nation, entre éduqué supérieur et nos socles solide qui ne le sommes pas. Accepter que nous appartenions aux mêmes mondes avec des regards et des sens très différents.

Emmanuel Todd est un véritable artiste et réussit à exposer ses travaux avec la limpidité et la clarté indispensable à notre compréhension. Maintenant je comprends nos difficultés avec l’Europe.

Effet secondaire, deuxième effet Kiss Cool

À la lecture, il m’est apparu que l’esprit critique ne peut se développer que sur l’écrit, peu sur l’image ou sur le son. L’esprit critique ce construit à partir de cœur de nous-même, au plus profond de nous.

L’écrit est une seringue qui l’atteint le centre alors que les arts visuels ou sonores ne sont que des pommades restant en superficie. Il est vrai que la danse, la musique et le théâtre peuvent préparer le terrain.

Yuval Noah Harari : Homo Deus, Une brève histoire de l’avenir

Mon cheminement dans l’essai

Homo Deus, Une brève histoire de l’avenir est un essai intéressant. Il invite à se poser réellement de bonnes questions sur notre devenir en tant qu’humain.
Je retiens :
Nous ne savons pas ce qu’est la conscience !
Et nous remplaçons toute l’intelligence procédurale dans des algorithmes s’appuyant sur des gigantesques bases de données.

J’ai envie en préalable mettre quelque citation de Frank Herbert
« Ce sont les gens, et non les organisations ou les hiérarchies qui font la réussite des grandes civilisations. Chaque civilisation dépend de la qualité consciente des individus qu’elle enfante. Si vous sur-organiser les humains, si vous les sur-légalisez, si vous supprimer leur élan vers la grandeur – alors ils ne peuvent œuvrer et les civilisations s’effondrent. »
Les enfants de Dune

« Il y a une leçon à retenir sur les sociétés ultra-mécanisées, par leurs existence même, les machines conditionnent leurs utilisateurs à se servir de leurs semblables comme ils se servent d’elles. »
L’empereur dieu de Dune

« Les chainons les plus faibles d’un groupe humains créent des manques que les autres doivent combler, et le tout en est renforcé. »
La maison des mères

« Tous les comportements pré-structurés ont tendance à se dérouler sans être remis en question, amassant ainsi des forces d’inertie destructrices. »
La maison des mères

Pourquoi ces citation, car Herbert avait pensé et eu la possibilité de penser en son temps ce dont nous risquons de souffrir aujourd’hui. Aussi Yuval Noah Harari ne m’apprend pas grand-chose dans ce second volet de l’histoire humaine. Autant le premier est passionnant, autant j’ai ressenti dans celui-ci quelques longueurs et quelques méthodes que j’assimile souvent au technique du Nationnal Geographic à savoir la sur-scénarisation du réel.

Je pense que le chapitre le plus intéressante st celui sur la religion Dataiste, final. Et là pour le coup j’aurais aimé plus de développement et d’exemple. (voir Michel Fromaget)

Mais en tout état de cause nous voici averti, si la SF a échoué à nous avertir, qui pourra nous détourner de la voix dangereuse.

La singularité semble se dessiner pour 2050, le moment ou l’intelligence des machines sera supérieur à celle des humains et où un algorithme de peur aura été programmé par un « humain Dataiste », et la première peur de la machine sera celui d’être débranché. Alors il est possible que pour répondre à cette peur, il ne lui faille que quelques heures pour exterminer l’humanité.

Sera-t-elle consciente pour autant ?

Un algorithme de peur n’est pas la conscience d’avoir peur !