Qu’as-tu fait de ta sœur ?

Oh, Héritière de Simone
Ne te laisse plus vampiriser
Par le ramassis opportunistes du sociétale
Oh, ils prennent la PMA, ils volent la GPA,
Ils possèdent le mariage pour tous,
Ils sont libérés de leurs chaines d’esclaves.
Mais vous les héritières de Simone ?

Rien

On vous facture le sociétale au prix fort.

Vous êtes la moitié de l’humanité
Et vous devez, pour nous, vous libérer.

Obscénité ennuyeuse, de 4000 ans,
Ces couilles apposés sur le trône.
Il est temps que le Trône soit détergé.

Mâle humain, qu’à tu fait de ta sœur ?

La Mère

Mère,
Pulsation concrète.
Petite étincelle qui parait
Au cœur de toi.
Et le combat commence.

Il se poursuit.

Parcourir 3,5 milliard d’années de vie
Aboutir à la naissance d’un être nouveau,
Singulier,
Unique,
Perception d’un nouvel Univers.

Mère et Enfant, Ensemble, vous vous battez,
Vous vous battez chaque seconde contre le temps.
Premier amour pure,
Le Don de vie.
Si l’amour des sens meurt
Et si l’amour des heures meurt
Reste inaltérable Agape.
Éternel amour des combattantes pour la vie.

Père,
Notre Père tu es abstrait
Tu es à venir,
Ton fils nous l’a dit.
Et ta fille nous l’a prouvé.

Qu’est ce qu’il a fallu du courage à Marie
Pour nous offrir Dieu !

En vérité

Courroux contre des soixante-huitard

  • Il est interdit d’interdire
  • Sois jeune et tais-toi
  • Sous les pavés, la plage
  • Je ne veux pas perdre ma vie à la gagner
  • Soyez réalistes, demandez l’impossible
  • Cours camarade, le vieux monde est derrière toi
  • Ni dieu, ni maître
  • Élections, piège à cons !
  • Êtes-vous des consommateurs ou des participants ?

Vos dix commandement de vous les soixante-huitard. Vous soixante-huitard qui avait voté « Macron » et qui crachez à la figure des générations suivantes et même à la génération Punk, votre morgue et votre orgueil malsain d’avoir « Fait 68 » !
Beaucoup d’entre vous, soixante-huitard, vous êtes devenu des ultra-libéraux, vous êtes devenu ambitieux sans pitié, cyniques, faire-valoir du capitalisme dans sa version la plus inégalitaire, obsédés par l’argent et la réussite, amoraux, matérialistes à l’extrême. Et vous vous cachez derrière le socialisme athée pour vous faire croire que vous possédez une éthique, une morale (la recherche de ce qui est bien), alors que vous êtes de Cohn-Bendit, votre héros ténébreux.
En 1981 J’étais punk, red skin et mon horizon était « No Futur » et vous vous étiez déjà installé, vous nous regardiez avec condescendance. Quand nous vous livrions dans vos bureaux, dans votre partie socialiste, nous les chauffeurs livreurs vous nous dévisagiez avec mépris, alors que les autres partie nous tendaient la mains par gentillesse.
Vous continuiez à ânonner vos slogans creux, vides au senteurs de néant et vous vous pensiez tellement supérieur car vous votiez à gÔche, la vraie gÔche, celle de Mitterrand – Fabius, puis celle libérale de Rocard et vous installiez avec les rieurs, à leurs table, dans leurs théâtre pour avec eux vous moquer des autres. Les seuls pauvres que vous supportiez étaient ceux semblant venir d’ailleurs, car cela faisait bien, cela se voyait. Et vous avez voté Macron et vous en êtes fier. Comme la gÔche vous fait peur et que la droite vous dégoute, vous êtes devenu et de droite et de gauche après n’avoir été ni de droite ni de gauche.
Vous avez vieilli.
Vous êtes devenu bête et méchant.
Vous êtes devenu des caricatures de vous-même.
Votre président jupitérien vous fait croire que vous avez gardé l’énergie de la jeunesse, alors que ce ne sont que les gaz explosif et puant de votre propre décomposition.
Vos enfants sont devenus comme vous hyper-individualiste et hyper-narcissique. En êtes-vous fier ?
Vous ne croyiez qu’au progrès technologique et aux remplacement de l’humain.
Vos petits enfants vous demandent de l’aide et vous vous moquez d’eux en les maltraitant.
Vous haïssiez les pauvres que vous avez laissé sur le carreau et vous aimeriez que la police vous en débarrasse définitivement.

Erreur de SMS

Ce matin j’ai reçu un SMS qui devait être une erreur :

« Merci pour le Miel
Je suis rentrée malade.
J’ai utilisé le miel que tu m’as offert !
Merci Frère !
PS : C’est de la frappe le miel que t’as ramené »

Alors dans le métro j’ai repensé à ce SMS reçu durant mon oraison matinal et voilà :

Vivre

Parcourir l’arbre de soi
Né au tronc
Aller vers le sommet
En chemin faire tomber feuilles et fruits
Feuilles devenant humus, humilité
Fruits, nourriture, humus et graines.
Un grand arbre qui pousse
Mais un seul chemin de choix.
Un chemin de beauté !
Et pour l’humanité le chemin doré !

1984 de George Orwell

Ce roman est une référence indispensable pour comprendre les régimes totalitaires et ce qu’est la pensée totalitaire avec le concept de novlangue, que ce soit ses formes dure : Stalinisme, Nazisme ou plus caché comme aujourd’hui le management ultra-libéral. Et ce fascisme ultra-libéral s’est installé partout et les politiques de LREM s’en revendiquent.
Les mots sont tordu, perverti abima, les mots de « bienveillance », de « partage », de « courage », de « pédagogie », d’ »écoute », tous sombre dans le fourre tout de la novlang qui réduit notre champs de pensée commune.

Avec un jeune manager, le mec y dit, « hé j’partage hein« , il veut dire « ben j’t’l’ai dis quoi » et il n’a plus aucun sens de ce qu’est le partage, de tout déposer sur la table et de faire ensuite quelque chose de commun.
Novlang 1984, l’idiotie s’installe !

1984 est a lire en parallèle d’Hannah Arendt, l’homme moderne et la montée de totalitarisme.
Ce sont de solides bagages pour comprendre le pouvoir et son fonctionnement !

Est-ce qu’il faut parler du style, il est claire, précis et sans pitié ! On sait où on est !

L’homme qui plantait des arbres par Jean Giono

Jean Giono en créant et en donnant vie à la belle personne qu’il aurait aimé rencontrer dans sa vie parle de lui dans un tête à tête avec nous, ses lecteurs. Nous le rencontrons et en rencontrant ainsi un auteur, nous nous rencontrons nous même, par ce que ce berger, devenu planteur d’arbre, provoque en nous. Vivre en accéléré dune vie qui s’étale de 1914 à 1957.

Un homme plante des arbres, et la nature change ! Est-ce que nous sommes prêts aujourd’hui à replanter des arbres ? A vivre autrement ?

On pourrait penser qu’il y a peu de figures féminines dans cette nouvelle, mais il y a les brebis, il y a la terre et il y a les jeunes familles qui reviennent après que la terre se soit régénérée par les arbres.

Petite nouvelle à lire presque comme une prière rurale, la prière que notre monde renaisse !

Si c’est un homme par Primo Levi

Primo Levi, ce nom sonne comme le premier levain passé, ce levain primordial qui permet la levée du premier pain de nos fournées présentes et futures.
Nous sommes dans l’enfance de l’humanité, et peut-être sa période la plus trouble, celle de ses 5 ans, capricieuse, coléreuse et elle reste petite, apeurée, jalouse, en quête de sécurité et de jouets qui flattent.

La frustration nous met dans les mêmes états de colère que l’injustice, et, si la colère ne trouve pas vite une cible, elle conduit au mépris, à la dépression ou à la haine.

Nous sommes enfant car pétrit de cette peur sur laquelle le pouvoir pourra toujours jouer, lancer ses maux et les voir rebondir les uns contre les autres dans ceux qui sont à sa merci.

Admirable Primo Levi qui personne humaine mature observa du cœur de l’enfer tout ces évènements, leurs conséquence et leurs enchevêtrements. Et puis, humblement comme un humus bienfaisant, il nous restitua, à nous, ses héritiers, tout cela dans son livre « Si c’est un homme ».

L’humanité est dans son enfance. 6000 ans d’enfance, alors qu’il en faudra 15000 pour arriver à la maturité, c’est terrible pour des personnes humaines qui ont déjà atteint cette maturité, ils n’ont plus alors que le loisir de témoigner, afin que nous apprenions et que nous soit révéler ce que désir notre cœur profond.

Le purgatoire (en comparaison de l’enfer des camps de concentration) avec ses organisations de multinationales s’achemine vers cette enfermement des gens, des personnes humaines dans un modèle où des managers deviennent des kapos contre lesquelles nous ne nous allierons pas. Ces managers nous supprimerons nos espaces au point de les réduire à une petite boite de 80 x 80 x 60 cm et c’est à nous de trouver une place de travail dans un espace construit pour suivre un progrès (non humains) dans un temps moderne (sans respect de la dignité des anciens) et une sorte d’idéal digital qui favorisera l’Idéisme (la fabrication d’idée « innovante », mot qui ne veut en fait rien dire).
Et là, chaque personne pris dans sa peur du pouvoir en place s’affronte contre ceux qui pourrait être ses alliés.

Et j’ai repensé à Primo Levi.

Je pensais que si ceux qui prétendent avoir un pouvoir légitime, l’avaient lu, au moins avoir lu « si c’est un homme », et je ne parle pas de lire Hannah Arendt, il serait alors attentif au mal collatéral qu’ils provoquent et qui fait naitre un égrégore dans leurs prises de certaines décisions sans conscience, nourrissant ainsi la tour de Sauron.

Tout se mêle alors. Nous sommes dans l’enfance de l’humanité, dans ses 5 ans. Atteindra-t-elle sa maturité ?

Merci Primo, de nous aider quand même.

Réponse Tweet

Le 21ème siècle est !
On y est au cœur !
Et d’ouverture vers l’esprit,
Vers L’amour
(Des trois amours Éros, Phillia Agape) ?
Point !

Des corps asphyxiés cherchant une jouissance avortée !
Qu’avons-nous perdu en chemin ?
Nous, l’humanité !
Que voit le vivant de nous ?
Des chasseurs !

La Recomposition des mondes par Alessandro Pignocchi