61 ans aux rayons XYZ

Les cons d’mon temps,
(j’étais bien l’con de quelqu’un·e,)
L’cons donc de mon’X génération,
Z’étaient mous,
Z’incertains,
Z’Hésitants,
Si peu z’engagés,
Z’enfants d’baby-boomers,
Fin du temps d’scooters,
Venait c’lui des Doc’ Marteens,
Des z’iroquoises,
Les « fuck off »
Bousculaient les « peace and love »
Les « No Futur »
Poussaient sur des « power flower » fanés.
Les cons d’mon temps, z’étaient un peu cons.

Et puis naquit la gén’Y,
Génération du vomitif Macron.
Leurs cons à eux sont dangereux,
Perclus de certitudes,
Arrogants,
Vaniteux,
Narcissique,
Destructeur,
Infame,
Sans âme,
Sans « état d’âme »,
Comme y z’aiment à dire,
Des s’l’a’ péteurs,
S’l’a’ pétant.
P’tits rappeurs bourge.,
Hipsters-consommateurs,
Incultes et incultivables.
Ah, ils détestent tant la génération d’avant
Mais encore plus
Celle qui après eux viens.

La génération Z,
Celles ses joueureuses,
Des danseureuses,
Du vocabulaire en « iel »,
D’une repensée nouvelle,
D’un au-delà des certitudes,
D’une avancée en l’inattendu,
Les pauvres cons d’Y
N’y comprendront rien.
Mais comment seront leurs cons ?

The Times They are a-changin’ by Bob Dylan

Rassemblez-vous braves gens
D’où que vous soyez,
Et admettez qu’autour de vous
L’eau commence à monter.
Acceptez que bientôt
Vous serez trempés jusqu’aux os,

Et que si vous valez
La peine d’être sauvés,
Vous feriez bien de commencer à nager
Ou vous coulerez comme une pierre,
Car les temps sont en train de changer.

Venez écrivains et critiques
Qui prophétisez avec votre plume,
Et gardez les yeux ouverts
La chance ne reviendra pas.
Ne parlez pas trop tôt
Car la roue tourne toujours,
Et elle n’a pas encore dit
Qui était désigné.

Le perdant de maintenant
Pourrait être le prochain gagnant,
Car les temps sont en train de changer.

Allons sénateurs et députés
S’il vous plaît écoutez l’appel,
Ne restez pas dans l’embrasure
N’encombrez pas le hall.
Car celui qui sera blessé
Sera celui qui n’a pas avancé.
Il y a une bataille dehors
Qui fait rage,
Elle secouera bientôt vos fenêtres

Et ébranlera vos murs,
Car les temps sont en train de changer.

Venez mères et pères
De partout dans le pays,
Et ne critiquez pas
Ce que vous ne pouvez pas comprendre.
Vos fils et vos filles
Sont au-delà de vos ordres,

Votre vieille route
Est en train de vieillir rapidement.
Ne restez pas sur la nouvelle
Si vous ne pouvez pas nous aider,
Car les temps sont en train de changer.

La ligne est tracée
La malédiction est lancée,
Ce qui arrive lentement maintenant
Va bientôt s’accélérer.
Comme le présent de maintenant
Sera plus tard le passé,
L’ordre établi change rapidement.

Et le premier maintenant
Sera bientôt le dernier.
Car les temps sont en train de changer.

L’établi de noël 1967

Je suis 60 ans
Crèche sur la cheminée noire
Et j’étais 5 ans

Entrée sur la droite
Sapin dans l’angle opposé
Fenêtre entre les deux

Derrière, l’escalier
Où avec Viviane, parlions
Pour quelques mois encore

Sapin coloré
Et dessous bel établi
Mon noël 67

Petit établi
Pour faire première boite en bois
Est-ce un pré-cercueil ?

heure nuit de l’esprit
Souvenir de ma petite sœur
Je l’avais mordu

Ma première maison
Près de l’église encore longue
Viviane ma voisine

Lieu des souvenirs
Influence de l’insomnie
Au cœur de la nuit

Mes enfants aimés
Mais que vous ai-je légué ?
Ma mélancolie ?

La petite Prince danse