Personne humaine hautes plaines

L’ange de la Mort qui est vie
Des pensées éphémères
Heureux qu’elles soient passées pour mieux renaitre

Les Mitochondries de Mémé

1888 né « Pépé » Etienne. 1894 née « Mémé » Marie. « Je » est Marie. « Je » est né Auzat, nom de mon père. Mais mes mitochondries sont ceux de ma mère, Marguerite. « Je » a épousé Etienne en 1910, « Je » suis 16 ans.

Demain ?

Sans jamais avoir décollé. Un sol plat à l’infini. Champs de paille sans grain espacée en régularité métronomique. Éteules hautes arrivant aux genoux. Horizon sans fin ni soleil. Pas d’air. Pas de souffle.

Et après…

Alors je pense aussi, au nouveau recueil à venir. Quel sera-t-il ? Quelle forme ? Né, inattendu, des séquences de chapitre mensuel, composés de paragraphes des jours inspirés. Une prose poétique, une allure libérée.

La route d’IEL

Perdu les certitudes
Les « ça, ça vaut tant ».
Les « il vaut plus qu’elle et moins que lui »
Les « voilà le prix des choses, des gens »
Les Talents, Compétences et autres Idoles.
Hypocrite certitudes.