Encore le passé

5 août 2021 – premier

Dans nos villages,
Point de mépris,
La Mort aussi
Sans bavardage frappe,
Entre avril et juin.
Paulette et Odette,
Alphonsine et ses deux filles,
Viviane et Véronique.

Paulette et Odette,
Toute deux en Leucémie.
Alphonsine mit fin à ses jours
Emmenant au fleuve aussi ses filles.

Alphonsine
Paulette et Odette
Étaient toutes 3, 33 ans.
Elles étaient nées 1935.
Viviane
était six ans,
Véronique
était 2 ans.
Et la mort frappa
Entre Avril et juin 1968

Dans nos villages aussi,
Point de méprise,
Il y a eu 68.


Car oui, cette cavité profonde remplie d’épouvante, c’est celle de la mort. Pas la mort philosophique. Dans cette fente-là, aucune négociation n’est possible, la mort ne bavarde pas.

Anne Vassivière : Sainte Fente

Ce poème étrange est venu après avoir :

Mardi effectué mon pèlerinage des cimetières familiaux
Mercredi avoir vu ce film étrange et peut-être raté : Teresa de Jesus De Lionel Baillemont
Et puis lu le billet Sainte Fente de l’autrice Anne Vassivière sur son blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.