Inquiet par César, dire ma foi

Mon inquiétude pour le temps du choix de César me fait perdre le chemin vers Dieu. Plus nous avançons vers cette élection, vers ce choix d’une personne humaine parmi nous, pour se mettre en chemin devant nous, et plus je perds le souffle de l’esprit, de cette onction d’amour, ce lien Divin vers IEL, ciel qui EST.

En ce jour, et depuis quelques temps de discernement, je sais vers qui me porte ma soif de justice, de (Soro)Fraternité qui donne l’Égalité et permet alors la Liberté du cœur, vers notre Avenir En Commun. Cependant que le temps galope, les bassesses sont jetées en pâture au mal sur celui qui est mon choix, et ce mal pénètre en moi par le désespoir. Ce mal engendré par le néant, le rien et cela me dévore.
Alors, je dois m’abandonner, ébandenai, lâcher la bride vers Dieu. Me réconcilier avec lui d’avoir succomber au doute qui est Non à l’avenir, plutôt qu’au questionnement qui est Oui à l’inattendu. J’ai douté de son Amour, de son cadeau de vie, son présent, sa présence. Alors, remplis de son amour seulement, je peux me retourner de nouveau et redescendre dans l’arène de César.

Par ce retournement, j’offre aussi mon amitié à mes sœurs, à mes frères, chrétiens ou non chrétiens qui pourraient aussi être pris dans le même égrégore du Mal, et cela même si leur élection ne se porte pas sur la même guide que moi. Dieu s’exprime en chacun de manière unique. Le Mal s’y exprime toujours de manière identique. Je leur souhaite d’avoir une personne appartenant à la Droite Digne. Digne au point de pouvoir y placer leur confiance. Je leur souhaite une personne de digne, pas une personne de parfaite, personne d’entre nous n’est parfait. Faites ce que votre discernement de l’esprit vous offre.

Ma confession est ici un retour au source étymologique qui est de « dire ma foi ».

Alors je te dis Merci Seigneur. Merci pour ce bout de conscience par lequel passe ton souffle, Merci pour cette liberté offerte, présente toujours au présent. Merci pour la vie qui est, la mienne et toutes vies ici et partout dans l’univers, les univers. Je te dis Merci avant que celui-ci ne soit perverti par mon orgueil, par mes colères, par mon désespoir et mes avidités. Je te dis Merci aussi pour l’Amour que je reçois et qui est en moi, Merci pour l’émerveillement de ce que je sens, entends, goûte et vois. Merci pour ce corps. Humblement je te demande ce que tu as offert depuis le début et qui m’attend à chaque fois, le par delà le don, le pardon. Merci et Pardon.
Aide-moi à Franchir par le discernement de ton Esprit-Saint ce que je dois aussi à César pour le temps qui vient.

En vérité

Une réflexion sur “Inquiet par César, dire ma foi

  1. La crucialité nous amène à l’essentiel. Ce que vous avez écrit, ici, me touche, par la justesse de votre accueil et par la transparence de votre prière. Tous les jours, je présente ma gratitude infinie au Seigneur. Je disais à mon grand ami : César sera toujours Dieu derrière le voile. Telle est ma compréhension de la parole de Jésus. Merci Stephen.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.