Éther d’Elle

On n’A pas
L’éternité
On ENTRE
Dans l’éternité.

C’es une porte
En la traversant l’amour devient matière

Dans cette Église en Touraine
Elle était à 1 mètre
Sur le banc devant,
À ma gauche.

De ce coté de la porte d’éther,
Une vibration éphémère,
Une passante, de Brassens et Pol,
Une inoubliable.
Et de l’autre coté de la porte,
Un monde naissant à la vie.
Aimer, vous prend partout
Et aussi dans les églises en Touraine.

Une jeune femme s’évanouissait
Et les pompiers l’emmenaient
Les parents n’étaient pas inquiet
C’était la messe pour Marie
En ce jour d’assomption !

Ce n’est pas en s’éloignant des humains
Qu’on se rapproche d’IEL.

À Marie, à Simone ma mère, à Thérèse sa sœur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.