Les cendres de Babylone par James S.A. Corey

The Expanse, j’aime ce cycle car il respecte les conséquences des choix fait par les personnages. Il n’y a pas de Deus Ex Machina, même si parfois on peut trouver quelques Diabolicus ex machina, respectant en cela le principe, « si le pire peut arriver, le pire arrivera ».

J’aime beaucoup la conclusion de ce volume, par deux problèmes toujours existant en fin d’histoire mais l’un devient la solution de l’autre. C’est une belle conclusion.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ces romans, alors que les cycles (excepté celui de Dune Père) bien souvent m’ennuient. Toutefois Je ne pense pas que je lirais les suivants, j’ai peur d’une dilution des personnages, et là où j’en sui cela me laisse une belle aventure en hard science fiction.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.