Tsuvadra pour Roliste

« Tsuvadra dK, le Néant affronte l’Existence sur 5000 ans en 5 campagnes depuis l’Antiquité des Mages à l’ère Galactique des Éons en traversant la Renaissance des Faiseurs, une ère industrielle des Enjomineurs et une modernité Cyber des Enchanteurs. »

Vraiment, il est difficile de choisir le moteur de règle de son jeu de rôle. L’histoire de Tsuvadra est un exemple du genre en tant que créateur de jeu de rôle en amateur. Tsuvadra est né du nom que l’on donne au Vent d’Est dans ma petite vallée Lembronnaise d’Auvergne.

En 1984, âgé de 22 ans, je découvre le jeu de rôle un jeudi 5 janvier en achetant la boite Rouge de Donjon & Dragon. Le samedi 7 janvier 1984, je fais jouer à un ami plutôt « wargameur », le premier scénario de cette boite et c’est une révélation. Autour de ce premier scénario va se construire une campagne (les 3 orchidées) qui va subir jusqu’en 1988 des transformations de règles innombrable au grand dam de mes joueurs. Comme passer du D20 au D100, d’un corpus donjonesque à une ossature plus proche de Hawkmoon ou Rêve de Dragon. Les règles se stabilisèrent un temps sur compétences et le D100, mais avec une nuance forte que le lecture en deux temps, le degré de réussite du jet. Et arrivèrent les deux autres campagnes Retour de Pendule d’abord et Mangeurs de Pierres après (bien que ce passant avant le Retour de Pendule. Je commençait même « vers le bruit » et puis cette magnifique équipe des années 90 se dispersa, et mes enfants et leurs amis eurent envie de jouer à leur tour dans cette univers. Ils avaient été initié dès l’âge de 5 ans au jeu de rôle avec Marmo. Le dK venait de sortir et ce système m’enthousiasmait je prenais donc ce système pour retraduire toutes mes campagnes.

Quand D&D 5 est sortie j’ai eu envie de basculer vers ces règles et je commençait à traduire de nouveau les campagnes. Mais après avoir écrit Ichthus en 2D20, j’ai pris conscience que Tsuvadra devait rester dans mon dK modifié donc finalement je recorrige les 3 campagnes, 3 Orchidées, Mangeurs de Pierre et Retour de pendule vers le dK (j’ai une petite tendance à supprimer les anciennes version quand je change). Je n’ai plus joué depuis 3 ans, quand mes enfants ont quitté la maison.
Et Je me demande si j’oserais à 60 ans, m’aventurer sur le jeu de rôle en ligne ?

Pourquoi cet article ?
Pour des rolistes qui s’aventurent vers la création et qui se rendent compte que, finalement, elle ne se termine jamais. Il est toujours quelque chose à affiner, modifier, à faire évoluer ou transformer dans cette forme d’art qu’est le jeu de rôle.

Depuis 1984 ; la moitié de mes joueurs étaient des joueuses et j’aime bien ce revirement récent d’appeler un joueur, joueuse comme une forme de neutre. Cela a été concomitant Au Sempai du Kendo qui s’est mis à dire : « Alignez vos Men sur votre voisine de droite »

Mes Amies et Amis Rolistes je vous salue

Etienne C.
Hannah Arendt nous parlant de l’humain et je l’ai souvent vérifié en jeu de rôle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.