L’humain et le serpent

L’histoire tel que raconté

Un homme a vu un serpent brûlé à mort et a décidé de le sortir du feu. Quand il l’a fait, le serpent l’a mordu causant une douleur atroce. L’homme a lâché le serpent, et le reptile est retombé dans le feu.
Donc, l’homme a regardé autour et a trouvé un poteau en métal et l’a utilisé pour sortir le serpent du feu, lui sauvant la vie.
Quelqu’un qui regardait s’est approché de l’homme et lui a dit : « Ce serpent vous a mordu. Pourquoi essayez-vous encore de le sauver? »
L’homme a répondu : «La nature du serpent est de mordre, mais cela ne va pas changer ma nature, qui est d’aider.»
Ne changez pas votre nature simplement parce que quelqu’un vous fait du mal. Ne perdez pas votre bon cœur, mais apprenez à prendre des précautions.


L’histoire ré-écrite

Une personne humaine, certainement une jeune femme d’aujourd’hui, a vu un serpent brûlé à mort et elle a décidé de le sortir du feu. Quand elle l’a fait, le serpent l’a mordu lui causant une douleur effroyable. La jeune femme a lâché le serpent, et le reptile est retombé dans le feu.
Alors, La jeune femme a regardé autour d’elle, elle a trouvé un poteau en métal. Elle l’a utilisé pour sortir le serpent du feu, lui sauvant ainsi la vie. Celui-ci s’est éloigné. Il s’est retourné, il la regarder. Le serpent voyait la jeune femme.
Et quelqu’un d’autre regardait, certainement un homme, un homme ayant une belle réussite de sa vie sociale. Il s’est approché de la jeune femme et lui a dit : « Ce serpent vous a mordu. Pourquoi essayez-vous encore de le sauver? »
La jeune femme a répondu : « La nature du serpent est de mordre quand il a peur et quand il souffre, mais cela ne va pas changer ma nature profonde, qui est d’aider quoi qu’il arrive. »

Cette jeune femme nous dit sans mot, par son acte :
« Ne changez pas votre nature simplement parce que quelqu’un vous fait du mal. Ne perdez pas votre bon cœur, mais apprenez à prendre des précautions. »

« JE » est autre

Pourquoi nos histoires lorsqu’elles servent la morale sont toujours incarnées par des hommes ?

Une réflexion sur “L’humain et le serpent

  1. Bonsoir à vous, bonne question… C’est un sujet à exploiter.
    JEAN DE LA FONTAINE. la morale de la fable la laitière et le pot au lait : « quel esprit ne bat la campagne ? qui ne fait châteaux en Espagne ? » jean de la fontaine met en scène une laitière. Perrette sur sa tête ayant un pot au lait. bien posé sur un coussinet. c’est une des rares fables qui présente un personnage féminin. Se laisse aller à la confidence. idée directrice : ne pas se laisser emporter par le rêve. Il raconte une action, il doit être interprété par le lecteur. Bonne soirée !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.