Kendo et Silence

M. Zundel laisse
« La valeur d’une œuvre est proportionnelle au silence qu’elle fait naitre en vous. »

Alors éclot le Kendo via le Silence.

Le silence, est lumière, et, rythme.
Acquérir le rythme juste.
Le rythme juste n’est jamais supposée facile.
Prendre Kamae,
Garder l’équilibre serein,
Tendre et relaxer les muscles,
Respirer. Inspirer,
Expirer, en lent silence.

Regagner sans cesse la source,
Kihon geiko.
Kata geiko.
Et vivre alors la connexion du Ji geiko.

Kendo exige Shugyo* durant toute la vie.
Il n’y a pas de chemin facile
Juste un silence lent
Un silence où la lumière s’installe.

* Shugyo, polissage du corps, de l’âme, et, de l’esprit