La ceuillette

Est-ce le temps des cerises ?
Est-ce un rossignol offrant ?
Est-ce un moment de fugue printanière ?
Seront-elles déposées sur l’autel de Gaïa ?

Comment savoir ?
Au matin elles étaient mûres.
Il fallait que la jeunesse officie,
Et renouvelle le monde.

Nous, vieux sans vergogne
Avions pillé notre Mère
Avions méprisé notre Père
Avions joui de notre égo.

Et, il nous faudra passer,
Sombrer dans l’oubli.
Et les jeunes pousses,
Éclaireront alors le sentier doré.

4 réflexions sur “La ceuillette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.