Les Hérétiques de Dune par Frank Herbert

Des citations

Elle se rendait compte que celui-ci provenait en partie de l’utilisation par Taraza du mot « libéral ». Ses ancêtres Atréïdes se hérissaient à cette mention. c’était comme si les souvenirs de toutes ses aïeuls s’unissaient pour flétrir des préjugées inconscients et des sous-entendus douteux. « Seuls les libéraux savent penser. Seuls les libéraux sont de vrais intellectuels. Seuls les libéraux comprennent les besoins de leurs semblables. »
Que de malveillance pouvaient se cacher derrière ce mot, se disait Odrade. Que de faux amours-propres clamant leur désir de se sentir supérieurs !

« La compréhension exige des mots. Mais certaines choses ne peuvent réduite à de simples mots. L’expérience de certaines choses ne peut être faites qu’en l’absence de mots. »

« Le fait de dire qu’il existe des choses que les mots ne peuvent décrire ébranle un univers où les mots constituent la croyance suprême. »

« Je prononce le nom de Dieu, mais ce n’est pas mon Dieu. Ce n’est qu’un bruit, guère plus impressionnant que les autres bruits. »

Il y avait eu une époque, cependant, où tout espoir semblait perdu pour Gammu. Mêmes les rêves avaient disparu. Remontant de ces sombres abimes, la population était devenu bassement pragmatique. Si ça marche, c’est que c’est bien.

La richesse.

12ème lecture

12ème voyage sur Gamu, la planète qui fut jadis le fief des Harkonen.
12ème ballade à pied sur le sol de Rakis, cette planète qui jadis fût Dune.

Et
Pour
Moi
La fin de ce voyage coïncide avec mon entrée à l’hôpital. Alors se croisent, le vaste univers de Dune, où l’humanité joue encore avec ses démons que sont le pouvoir, la survie, la recherche du sens, et l’étroitesse de ma chambre dans le milieu hospitalier où se supperbose gentillesse et douceur avec la froideur glacée et certaine de ceux qui ont le pouvoir armé d’un savoir absolu.
De la science fiction ? Oh non, c’est de la littérature.

La littérature ce n’est pas une histoire ou seulement une histoire. Ce sont des mots qui se télescopent, se percutent, s’accompagnent pour faire naître un univers humain. La littérature est un accélérateur de particules. Il en ressort une nouvelle vision, une nouvelle compréhension, une nouvelle expérience.
Les hérétiques de Dune ne perd rien de sa puissance littéraire, politique, humaine et spirituelle en cette 12ème lecture. La question est posée comme un profond mantra :
« que sont les nobles fins ? »
Dieu est un mystère encore plus profond.

Je referme le roman et je vais bientôt ouvrir pour la 12ème fois la maison des mères. Entre les deux lecture d’un peu de poésie comme des lamelles de gingembre vinaigré lors d’un repas de sushi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.