Faure par Daniel Schneidermann

Il est rare que je publie des articles de presse, mais il y a urgence, c’est mon hurlement dans les bois !

« Je comprends l’attraction de Jean-Luc Mélenchon. Quand on a la rage, c’est dur de le dire avec les mots de la politesse. C’est ce qui nous a manqué, au PS : sortir de la bienséance »
 
Oui, sur un chantier quand il y a un danger, on ne le dis pas avec de mots enrobés de roses et doux, on le dit grossièrement et en hurlant, alors c’est ainsi qu’une vie peut être sauver.
La bourgeoisie préfère les morts au bruit.
Ils veulent rester endormis derrière les remparts du bourg
Et penser qu’il n’y à pas de bois au dehors,
Mais dans les bois, il y a Robin.

Et Robin n’est pas poli
Le monde est en danger
Avec ses compagnes et compagnons, iels crient et iels se battent
Iels ont besoin de la confiance des uns envers les autres,
Comme d’un « aimez vous les uns les autres… »
Iels n’ont pas besoin pas de certitudes
Et surtout celles calculées par un quelconque big-data inhumain mais très poli.

OLIVIER FAURE EN CAMPAGNE : FOUTUE BIENSÉANCE !

Arrêt sur Images, comme Acrimed nous aide a comprendre comment on voudrait nous endormir.

2 réflexions sur “Faure par Daniel Schneidermann

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.