Dune par Frank Herbert

Je commence aujourd’hui 4 mars 2019 ma douzième lecture du cycle de Dune !

Citations

C’est à l’heure du commencement qu’il faut particulièrement veiller à ce que les équilibres soient précis.

Il contempla sa main qui avait traversé la souffrance, regarda la Révérende mère. Il venait de déceler dans sa voix quelque chose d’inconnu. C’était comme si les mots avaient été scintillants, pleinement détachés, définis. et il savait que chaque question qu’il pourrait désormais poser amènerait une réponse qui l’élèverait hors de son monde de chaire vers quelque chose de plus grand.

Vous n’êtes pas infaillibles « , dit Jessica, et elle défiait le regard des yeux anciens.
 » Ce qui est fait est fait « , dit la Révérende Mère.
 » Je jure que jamais je ne regretterai ma décision « , dit Jessica.

En politique, le tripode est le plus instable des toutes les structures. et je compte sans ce système commercial qui est demeuré au stade féodal, tournant le dos à toute science et qui complique toute chose.

Des débris d’épaves emportés par le flot… comme le Duc Leto, son fils et …

On a bien souvent évoqué la rapidité avec laquelle Muad’Dib apprit les nécessités d’Arrakis. Les Bene Gesserit, bien sûr, en connaissent la raison. A l’intention des autres, nous pouvons dire que Muad’Dib apprit aussi rapidement parce que le premier enseignement qu’il eût reçu était de savoir apprendre. Et la leçon première de cet enseignement était la certitude qu’il pouvait apprendre. Il est troublant de découvrir combine de gens pensent qu’ils ne peuvent pas apprendre et combien plus encore croient que c’est la chose difficile. Muad’Dib savait que chaque expérience porte en elle sa leçon.

Nous ne pouvons nous permettre d’en manquer. autrement, comment pourrions-nous inonder villes et villages de nos informations ? Il fait que le peuple sache que je gouverne bien. Et comment le saurait-il si nous ne lui disions pas ?

Paul ! »
Sa mère était près de lui, elle lui avait pris les mains. Son visage était une tâche grise dans l’ombre.
« Paul, qu’y a t’il ? »
« Vous ! »
« Je suis là, Paul. Tout va bien. »
« Que m’avez-vous fait ? » demanda-t-il.
En un éclaire de compréhension, elle devina les racines lointaines de la question : « Je t’ai mis au monde », dit-elle.

Plusieurs hommes et un médic des contrebandiers étaient penchés sur ‘lune des litières. Comme Halleck s’approchait, un homme se mit à chanter, prenant immédiatement le rythme avec l’aisance d’une longue habitude.
« Douce à sa fenêtre,
Dans le couchant rouge et doré.
Lignes souples sur le verre,
Ma femme se penche, les bras repliés…
Viens à moi,
Viens à moi, douce adorée,
Pour moi, pour moi, douce adorée. »

Le chanteur s’interrompit, tendit un bras pansé et ferma les paupières de l’homme sur la litière.
Halleck tira un dernier accord de la balisette et pensa : Maintenant, nous ne sommes plus que soixante-treize.

Connais-tu si peu mon fils ? murmura Jessica. Vois donc cette princesse, là-bas, si hautaine, si confiante. On dit qu’elle a des prétentions littéraires. Espérons que cela remplit son existence car elle n’aura que peu de choses en dehors. (Un rire amer lui échappa.) Pense à cela, Chani, pense à cette princesse qui portera le nom mais qui sera moins qu’une concubine, qui ne connaitra jamais un instant de tendresse avec l’homme auquel elle est liée. Alors que nous, Chani, nous que l’on nomme concubines… l’Histoire nous appellera : épouses. »

Mon douzième voyage

28 pages de lu ce matin, et pour la première je comprend qui est Paul !

Douzième lecture de Dune.

Douzième fois que je franchis la porte de cette puissante réflexion sur le pouvoir, Le pouvoir de l’homme, le mâle, le pouvoir de l’argent, le pouvoir de l’autorité ayant la capacité à détruire l’autre, les Sardaukar et en face les Fremen. L’utilisation de la religion comme moyen aussi de pouvoir.
Et puis suivre des personnes qui doivent prendre des décisions pour sauver leur vie et retrouver un statut perdu et se poser des questions sur les conséquences. Comment parvient-on à prendre nos décisions. Qu’est-ce que l’intelligence ? Celle d’un mentat, celle d’une Bene Gesserit, celle d’un chef de tribu, d’un visionnaire écologiste ?
Et ceux qui sont aux ordres, qui sont-ils ? pourquoi sont-ils aux ordre dans une maison ultra-financière comme les Harkonnen et aimant choquer, ou obsédée par l’honneur et la parole donnée chez les Atréïdes.
Pourquoi les machine pensantes ont-elles était abandonnés ? Ces machines qui sont Glorifier, louées par Isaac Assimov.
Herbert nous invite à voyager dans l’incertitude du monde, pas de Psychohistoire, pas de robot, pas le calcul mathématique comme seule science valable. Nous somme ici dans un roman qui invite à une réflexion sur qu’est-ce quête humain et comment s’inscrit t’on dans l’univers, individuellement et collectivement !
J’ai déjà hâte de le relier, dans 3 ou 4 ans une quatrième fois.

Aller je passe au tome 2, le Messie de Dune !

Humilité par André Louf

Bien sur, il s’agit d’un essai écrit pour évoquer, suggérer une « vertu », « réalité » toute spirituelle. Comme toute notion qui est lié au spirituel, il est très difficile d’en avoir une connaissance ayant pour source la raison.

André Louf offre un mot, et ce n’est qu’un mot, et il le sait !

Le temps de montrer quelle réalité vibre au-delà de ce mot. « Humilité » ce n’est pas une connaissance à acquérir, ni même un niveau à atteindre, c’est en fait une expérience à vivre lorsqu’on a le cœur brisé.

Le livre s’adresse à ceux qui souhaite s’ouvrir a cette sorte de folie qui nous demande d’aller au-delà de l’égo.

Avant de monter vers les sommet je les regarde. Et ensuite je marche et je ne peux plus vivre que l’instant présent dans lequel s’inscrit un pied devant l’autre. Et là ne plus forcément regarder vers les sommet au risque d’être découragé. Mais parfois on s’arrête on regarde le chemin parcouru et ce qui reste à parcourir et on repart dans la marche présente.
Cela parle à ceux qui font de la marche en montagne.

Les autres ne font que l’imaginer !

dav

Oraison 22 mars 2019

« VIVRE » « AIMER » « HUMILITÉ »
Des mots moduler
« JE-NOUS-IL » faire l’expérience

Musique aux cordes inconnaissables
Grain de sable fondu
Au Verre de l’univers

« JE-NOUS-IL » Vivre
« TU ! » est Jésus
« ON ! » est Mère-Père Sans fin ni temps

Que cela soit

Un matin place de Clichy

Une enfant, Jeune fille
Une jeune Elfe
Brille la femme qu’elle sera
Descendue du métro

Oraisons des 18 et 19

18 mars 2019

Intello gauche
Âme maladroite
Cœur de pierre au centre

Ténèbres lumineuses
Intense présence
Aimante
Sans posséder
Sans attacher
Aimer éclairer

Au plus profond
Vibre l’infini lumière

Que cela soit

19 mars 2019

Il suffit du petit,
Et la vie Est.
Graine de sénevé.

Ressentir ta main,
Entrevoir ton visage.
Transfigurer.

La colère,
Jetée au lisier,
Ferment futur,
Pour le potager.

Que cela soit

Oraison 13 mars 2019

Les noces de Cana

Jésus dit :
« Je rends grâce à Marie
Elle m’a donné la vie,
A Dieu, à « Je », elle a offert
L’expérience d’être humain. »

Je marche vers toi
Je t’offre ma schizophrénie,
La porte
Tu me parle alors :

« Je t’attends
Je suis toujours là,
Vis cette épreuve

Humain prends ta place.
Sois folie »

Amen

Oraison 8 mars 2019

Quatre bougies,
Trois aligner,
Petite, Moyenne, haute, et, l’à part.
Je, Jésus, Père Mère et Église.

Bernadette et Marie
Sainte Bernadette et Sainte Marie
Forme la traverse de Croix :
Esprit Saint.

Je, petite flamme
Car Mère Père a tout donnée
Se rallume à Je
Et rallumer Jésus
Et rallumer l’Église

Rendre grâce à ce mystère

Amen

La chair

Ce qui ne veut pas dire
Que le printemps ne vient pas.
Il vient réveiller nos corps
Il vient réveiller notre âme

Mon esprit est à Toi.

L’éveil Spirituel par José Le Roy

Citations

On trouve des études scientifiques sur les bienfaits de la méditation ; mais très peu de choses sur l’éveil. Je souhaiterais que ce livre attire enfin l’attention des psychologues, des philosophes et même du grand public sur l’éveil.

Le premier pas important est de découvrir la vacuité, la présence sans ego, l’écran impersonnel. Tel est l’éveil. C’est simple, direct et souvent soudain. Mais ce n’est encore qu’une étape. Car le Rien ainsi découvert doit reconnaître son identité avec le Tout. Dans le Soutra du Cœur, qui est un texte bouddhiste essentiel, on lit que : « Le vide c’est les formes et les formes sont le vide. »

La philosophie utilise un langage conceptuel ; elle cherche à connaître son objet par la raison et la logique Mais il existe un autre langage que celui de la philosophie, c’est celui des légendes, des mythes et des images, qui pointe vers l’éveil d’une autre façon que le concept.
C’est pourquoi les traditions utilisent souvent des paraboles (comme la quête du Graal), et des symboles pour donner à connaître ce qui se trouve au-delà des mots, au-delà du moi Car le pouvoir du symbole est souvent plus grand que celui du concept.
« Le symbole, dit Jung, est l’idée qui correspond à la plus haute réalité pressentie par la conscience »

Croquis-notes

Rien ne m’est venu réellement

Et alors ce que cela m’a évoqué…

Que dire de ce livre. Il part d’une bonne intention, celui de voir une forme d’universalité humaine dans l’éveil spirituel. Et pourtant je ressens une grande frustration finale. Ce livre ressemble à un catalogue des éveils possible a travers les différentes religions, spiritualité et philosophie. Le tout dans une sorte de refus inconscient de tout ce qui peut être religieux ou spirituel.

Le plus triste c’est que je ne sais pas à qui je conseillerais ce livre. Il est préférable d’aller aux sources de sa propre spiritualité au sein de son histoire, sa culture, sa religion pour trouver son propre éveil sans faire l’économie de l’amour de la vie. C’est ce qui manque a mon sens dans ce travail.