Vers le Bruit

La campagne est aussi sur lulu.com

L’aventure commence en 3184 nous sommes au 32ème siècle après le début du grand hiver.

Il y a 1180 ans de cela, les donanymes du double système solaire des Adoubai sont cantonnés que leurs huit planètes. La population a atteint un seuil critique. Les huit planètes sont occupées et des désordres civils sont à craindre pour la génération suivante. Ces désordres civils risquent de faire régresser l’alliance des donanymes à une forme de civilisation et d’ordre régressif. La seule chose qui peut éviter ces troubles et cette régression est la conquête galactique. La science matérialiste, qui bute sur ses propres lois et sur de forts tabous inconscients donanymes liés aux énergies dures nucléaire et quantique, ne parviennent pas à sortir de la limite du double système solaire.

Les techniques de l’art des faiseurs, associé à l’éon (énergie résiduelle du velum) ont, depuis longtemps, été réduites à des recettes pratiquées par des donanymes contrôlés par un conditionnement psychologique limitateur. Ces faiseurs contrôlés sont appelés éonite. Sans ce contrôle, ils sont craints du fait de leur pouvoir.
Dans les plus hautes sphères du pouvoir, il est décidé de « libérer » ou plutôt de ne pas soumettre aux conditionnements, tout en les surveillants, quelques-uns de ces éonites. Cela doit se faire à leur propre insu.

Ces « pendules », par leurs conditions extrêmes de vie, développent de nouvelles possibilités qui permettent les déplacements dans la galaxie. C’est ce qui reste dans l’histoire sous le nom de code « retour de pendule ».
Durant cette période ancienne, une grave épidémie imprévue, et qui reste, même encore aujourd’hui, mystérieuse, provoque, en quelques mois l’implosion du système impériale. Le double système solaire se scinde en deux régimes politiques antagonistes.

Un pendule du nom de Gama parvint dans le stress de sa vie à ouvrir la première porte vers un autre système solaire de la galaxie. Cette intrusion dans ces portes parallèles du velum, permet aux éonites libéré de leurs conditionnements de s’engouffrer avec leur vaisseau vivant, les soulfarians. Ce fut les prémices de l’expansion. L’épidémie disparue aussi vite qu’elle était venue, et, la galaxie est ouverte, par les portes et la mer Gama à une nouvelle colonisation.
Pourtant la division de l’empire perdure et l’expansion ne se fait pas dans une heureuse coopération.