Solitude

Je marche
Je marche dans la forêt
Guidé par une étoile blanche
Elle apparait à travers la canopée.
« Je » marche dans la nuit forestière,
Mais, Suis-je encore un « je » ?
Suis-je un « nous » ?
Suis-je une « elle » ?
Un « il » ?
« Iel » ?
Une mémoire d’un peuple amnésique ?

Je marche
Guidé par cette étoile
Un éclat dans mon œil ?
Dans cette forêt sans fin ?
Sans fleur digne de poésie,
Sans oiseau digne de rêverie,
Sans vie digne d’espoir
Le silence
Si ce n’est le bruit des questions.
Enfin sortie
L’océan sans sac ni ressac
Vide
Derrière ce « je-nous-iels »
Se retourner
Au loin dans les montagnes
Par delà la forêt
Le soleil rouge se lève.
Retourner encore.
Sur un radeau approche
Une personne.
Il ?
Elle ?
Iel ?
Me tends les bras
Je monte…

46 rue d’Ecosse

Pour ce jour
Et pour ce jour uniquement
Comme on implore un don
Et pas comme exige un dû,
« Heureux » qui dit « bonnes heures ».
Il y a la pauvreté de celui qui demande.
Demander, la conscience du manque.
La conscience offre l’éternité.
L’éternité, ce hors du temps
Où tout manque est suspendu.
Ainsi, heureux les pauvres
Le royaume des cieux
Est des lors en eux.
L’éternité n’est pas capital à accumuler
Elle est hors de l’avoir
Elle est l’instant vivant de la Joie.
Joie d’être conscient.

Iles i Yah

Il y a la manière pessimiste
Celle du verre à moitié vide
Il y a la manière optimiste
Celle de cet autre à moitié plein
Et il y a la façon quantiste
En même temps vide, en même temps plein,
Attention tant que le dos reste tourné.

Pas sûr que l’univers Existe
Pas sûr que le temps Existe
Pas sûr que Dieu Existe

Seulement voilà, ou voici
Je fais confiance à l’univers
Je fais confiance au temps
Je fais confiance à Dieu.

Il y a 15000 ans
Le loup venait à nous et devenait chien
Il y a 10000 ans
Le bovin venait à nous et devenait bœuf
Il y a 9900 ans
Le sanglier venait à nous et devenait porc
Il y a 9800 ans
L’ovin venait à nous et devenait brebis
Et plus tard encore
Des oiseaux venaient à nous et devenaient poules.
On les a nourris
Ils nous ont servis
Et on les a tués et on les a mangés
Un peu moins le chien.

Alors que dit le pessimiste ?
Alors que fait l’optimiste ?
Et que pense et rêve le quantiste ?

J’ai foi en IEL ?
Oui surement,
Et je rêve
Ma tête sur son ventre
En Contemplant ses pieds
Que je suis 60 ans
Et qu’elle est 56 ans.