Zundel et Kendo

3 mars

« Toute connaissance est affectée d’un coefficient personnel incommunicable. Si nous voulons la faire partager, il faut la dépouiller de l’empreinte qui la conforme à notre pensée, pour qu’autrui la reçoive à sa manière, avec toute la joie d’une découverte intérieure à l’esprit. »

4 mars

« Sans l’Autre, il n’y a pas de « moi ». J’écris l’Autre avec une majuscule, car il est clair que le « moi » animal d’autrui ne saurait me délivrer du mien. Il faut que je le dépasse pour avoir un motif de me dépasser : sinon, nous ne ferons qu’additionner nos servitudes. »

Et le kendo

Dans ce face à face du geiko, je contemple l’Autre dans sa grandeur de personne humaine sise dans son armure de kendoka·te, je le ou la contemple pour raviver en moi ce désir de me dépasser et atteindre ce que je découvre de grand en lui, même s’il n’est que débutant et que pratique depuis si longtemps.

Matin de ménage

Bogu dans le sac
Livre de sagesse posé
Revis les geiko

2 réflexions sur “Zundel et Kendo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.