Re-gardez sans garder pour soi

Il est des regards qui vous font naître.
Ces regards là, ne vous tranchent pas,
Ils vous disent, les yeux complices :
« Mais vas-y, enjambe le fossé, n’aie pas peur ! »

Ces yeux ouverts là vous soutiennent
À vous risquer sur le chemin par delà votre égo.
Un peu comme l’attention aimante d’IEL,
IEL qui aime, qui est AGAPE, IEL qui donne et pardonne.

Notre regard nettoyé de notre égo devient à son tour
Le Regard d’amour, de tendresse, de don et de pardon.
Et nous voilà réconciliés avec nous-mêmes par delà nous même,
Et la paix venue, cette paix profonde avec les autres,
Transformés par la grâce du regard de l’autre.

Je veux rendre hommage à l’Abbé Robert Riber (1935-2013), qui fut aussi poète, et psychanalyste. Une personne humaine complexe et vivante. Eternel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.