En dévorant une autrice

28 juillet 2021 – premier

En bas, au champ du matin,
A droite, le jardin.
Les odeurs des fleurs
Des fruits les couleurs
Sons d’été des insectes
Chaleur du soleil haut au ciel
Et bruit de la mobylette bleue.

Grand-mère qui m’appelle
« A table Étienne ».
C’est l’enfance d’un garçon
Un glaçon, devient adolescent.
Adolescence temps où
Filles se rêvent femmes
Et garçons nostalgisent leur enfance.

La fille rêve de grande cité
Le garçon rêve de ses jeux d’enfant.
Et les autres ? Je ne sais.

Là bas aux chants des matins
A droite, un jardin,
En lisant une autrice.


Anne Vassivière*

J’ai longtemps été ingrate envers ma terre natale. L’enfance jaillit et sautille, elle est étrangère au sur place, c’est son trait caractéristique et salutaire.

* Elle Annonce le début d’un de ses romans proposé en feuilleton.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.